Mon opinion sur « l’arnaque du courir pieds nus » de runners.fr

Je ne voudrais pas passer pour un grincheux en commentant l’article d’un autre mais quand on provoque, il faut s’attendre à des réactions. La chaleur actuel brouille surement le jugement de certains. Le retour vers le barefoot et le minimalisme n’est pas à la « mode » en france mais est validée de part le monde. La critique est frequente en france, j’avais déjà commenté un article de ruiner’s world sur le sujet annoncant que le minimalisme était mort.

J’ai lu cet article sur le site de runners.fr http://runners.fr/l-arnaque-du-courir-pieds-nus/

Cet article essaye de jouer le jeux du vrai ou faux sur quelques items du barefoot, du pied nu. Il essaye de se baser sur quelques études pas forcement bien comprises ou bien lues.

Prenons cet article point par point:

– Le vrai retour aux origines: outre que l’auteur cherche directement à dénigrer en parlant  » charabia » des amateurs de barefoot. Il essaye de faire une critique constructive des articles de Daniel LIEBERMAN professeur d’anthropologie à l’université d’HARVARD. Les articles de LIEBERMAN sont plutôt bien foutus et cotés, ils font référence depuis des années. Ils mettent justement en avant que l’humain pour survivre a du chasser. Pour cela il a du courir vite et longtemps. Nous sommes physiologiquement et biomécaniquement conçu pour courir vite et longtemps. Notre pied est il si mal fichu qu’il faille l’équiper de chaussures protectrices? Existe t’il une chaussure qui nous fait courir mieux et/ou plus vite? Je rejoins l’auteur sur le fait « qu’un retour à la nature » est surement un argument insuffisant, sauf si la nature vaut mieux que toute la technologie des chaussures.

Je pourrais faire une très longue démonstration sur l’inutilité et les inconvénients de nos chaussures modernes, je vous renvois vers les conférences que Blaise DUBOIS et moi même présentons régulièrement au quebec, et en france. La littérature scientifique est très nombreuse et la tendance est quand meme vers un retour au minimalisme..

 

-idéal pour éviter de se blesser: se limiter à une vieille étude montre qu’on peut être journaliste running sans connaitre toute la littérature scientifique. Elle est nombreuse, il y a une foultitude d’études qui sortent à longueur d’année. Effectivement on a pas prouvé par A plus B que l’on évitait les blessures. Par contre, il y a quand meme une très forte tendance nous montrant l’incidence plutôt négative des chaussures sur le risque de se blesser. Une certitude: les coureurs habitués à courir en minimalistes se blessent moins, c’est quasiment un « gold standard ». Passer trop vite de maximaliste vers le minimalisme entraine des blessures. Le pied nu? il faut comprendre que nos pieds sont dans le monde civilisé surprotégé depuis la petite enfance. Ils perdent la mobilité des articulations du medio-pied et de l’avant pied, ils perdent aussi la force intrinsèque et perdent la capacité de contrôler l’équilibre et l’amorti. Le passage vers le pied nu doit donc être lent, très progressif. Trop rapide cette transition augmente le risque de se blesser (ça aussi c’est prouvé)

Je ne suis donc pas d’accord avec cette affirmation qui s’appui sur un seul élément non probant. Encore une fois les conférences de la clinique du coureur détaillent largement ces aspects avec de nombreuses études de qualité.

Concrètement de mon expérience modeste de clinicien, un coureur qui ne cherche pas à améliorer ses performances et qui n’est pas blessé ne devrait pas forcement penser à changer de maximaliste vers minimaliste ou pied nu. Un débutant devrait apprendre à courir en minimaliste ou pied nu (sous réserve d’un âge plutôt jeune, d’une bonne mobilité du pied, force…). Une personne blessée devrait sous le contrôle de son kinésithérapeute envisager de passer vers le minimalisme.

 

– L’appui au sol se modifie: c’est vrai, même si l’auteur se loupe encore un peu. L’appui medio pied se fait quasi instantanément dès l’abandon des chaussures, quelque soit le coureur. L’attaque medio pied diminue la force d’impact ou plus précisément la vitesse à la laquelle celle ci s’applique sur le pied. Il y a un faisceau d’indice nous amenant vers une diminution des blessures. Je ne sais pas ou l’auteur a trouvé plus d’attaquant talon en tête de peloton puisque toutes les études depuis 30 ans montrent l’inverse. On peut toutefois remarquer qu’une personne attaquant talon n’augmentera que très peu voir pas du tout ses performances. Est ce un argument suffisant pour qualifier le nu pied d’arnaque? L’appui au sol va effectivement aller vers le mi pied, nous allons travailler plus d’équilibre et recréer de la proprioception, du contrôle moteur. Courir de temps en temps pieds nus ou en changeant de type de chaussure va limiter la répétition du même type de vices biomécaniques. La diversité de terrains comme de chaussures (ou l’absence de celle ci) change un peu la foulée ce qui est souvent bénéfique.

 

– Ca permet de courir plus vite: l’auteur met le faux en avant car une étude au japon en 2004 montre que les semi marathoniens attaquent plutôt talon. Encore une fois toutes les autres études montrent plutôt une dominante medio pied en tête de peloton (en sachant qu’à partir de 30km beaucoup repassent vers le talon surement par fatigue et dégradation de foulée) Mais l’auteur confond un peu tout. Il sous entend que l’attaque talon ferait courir plus vite? Il n’y a pas de preuve qu’une foulée talon ou medio pied serait plus rapide. Un changement de foulée ne change pas la vitesse. Les plus rapides sont aujourd’hui medio pied. Par contre une chaussure lourde entraine une surconsommation d’oxygène de l’ordre de 1 à 2%. Cette valeur est faible mais représente des minutes sur un marathon. Plus notre chaussure est légère plus nous serons efficace et donc rapide. N’oubliez pas que le poids des chaussures est à grande distance de la hanche donc avec un grand bras de levier. Plus nous sommes lourds au pied, plus nous perdons de l’énergie.. Il est par contre vrai qu’une chaussure minimaliste garde encore un avantage en terme de performance par rapport à un coureur pied nu (non entrainé dans le sens n’ayant pas une très grande habitude du pied nus)

Mon humble avis est qu’il est préférable pour le coureur ayant grandit sous nos latitudes de passer en minimalistes plus qu’en pied nu.

 

– Il se crée un nouveau business: c’est vrai, mais tout le running est un vaste business comme je l’ai déjà écrit sur ce blog. Est ce donc une arnaque quand d’autres vantent des chaussures surprotectrices de plus de 330G? Tout est business et tout est bon pour vendre.

La science existe, il y a de nombreuses études et données très probantes: tendre vers le pied nu est surement ce que nous devrions tous faire. Je precise « tendre » car je pense que nous devrions aller vers le minimalisme mais pas forcement vers le pied nu car les contraintes restent grande. Le pied nu demande beaucoup de temps d’adaptation et nos pieds et la patience légendaire des coureurs n’y sont peut être pas plus prêt. Doit on qualifier le pied nu d’arnaque? surtout sur la base de ces arguments?

Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à venir aux conférences de la clinique du coureur, le sujet y est débattu, expliqué, démontré

Cédric

30 juin 2015